Réforme du chômage : Stop au saccage !
mardi 22 janvier 2019

Les chômeur·ses : nouveaux·velles boucs émissaires du gouvernement MACRON

On coûte un pognon de dingue, on ne fait pas d’effort et même il paraîtrait que certains d’entre nous déconnent ?!

Le gouvernement MACRON a supprimé les cotisations Chômage en 2018, le financement de l’UNEDIC est désormais aux mains de L’État.

Taper sur les précaires afin de les faire rentrer dans le rang des travailleurs exploitables dans n’importe quelles conditions est l’objectif de la réforme du chômage 2019.

Au programme :

  • Contrôle accrus dématérialisés sans possibilité de dialogue.
  • Sanctions financières importantes en cas de manquement des chômeur.ses ou RSAstes (la saisine du préfet n’étant plus nécessaire).

Le tout à grand renfort d’outils informatiques excluant de plus en plus la part humaine...
La dégressivité annonce son retour, et pour ce qui est des nouveaux bénéficiaires (démissionnaires, indépendants) leurs conditions d’accès à l’assurance chômage sont si restrictives que ces admissions seront marginales.
Quant à la pénalisation des contrats courts, on peut toujours rêver...

Les chômeur·ses ne sont pas une vermine à éradiquer et la solidarité n’est pas un concept désuet.

Rendez-vous le mardi 22 janvier à 19h au Hangar de la Cépière pour une information précise sur le contenu de la réforme, suivie d’échanges collectifs autour d’une soupe géante.

Collectifs de Chômeur.ses, Chômeur.ses isolé.es, militant.es Pôle emploi en désaccord, réunissons nous et échangeons ensemble sur des axes de mobilisation et d’action pour la défense de nos droits et de notre dignité.

Uni·es les chômeur.ses sont une force
A nous de l’exprimer.

Soirée d’information et d’échanges : Réforme du chômage Stop au saccage !
Attention, évènement organisé au Hangar de la Cépière
(8 rue de Bagnolet, à Toulouse, métro Arènes)

19h30 : Présentation du contenu de la réforme par l’association Avenir (Mouvement des Chômeurs et Précaires) et Sud Emploi

21h : Échanges collectifs autour d’une soupe géante en mode auberge espagnole (amenez ce que vous pouvez)

UNI.ES LES CHÔMEUR·SES SONT UNE FORCE
À NOUS DE L’EXPRIMER